Fabien Faure - Aquarelles et cera colla

18 janvier 2017

l'atelier de couture

Et un petit bonus video pour le tableau précédent. Encore maladroit mais peut mieux faire!

Posté par Fabien Faure à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Pourquoi peindre à la cire froide?

Pourquoi faire fi des progrès de notre époque et de la variété de l'offre technique ? Quid de la tenue du médium dans le temps ?  Tous les pigments sont-ils compatibles avec la cire? Peut-on traiter tous les thèmes avec cette technique et, si elles existent, quelles en sont les limites ?

Quel est le meilleur support? Comment le préparer? Y a t-il des limites au format abordé ?......

Voilà quelques unes des questions auxquelles je tenterai de répondre au fil des mois qui viennent.  Tout en vous tenant informés, bien entendu, des sujets qui m'inspirent, de l'évolution de ma production et de l'actualité de mes expositions.

Pourquoi la cera colla ? Pourquoi ce médium et pas un autre ?

l'atelier de couture [1600x1200]

        J'éprouvais le désir d'échapper à certaines contraintes techniques de l'aquarelle et le besoin de plus de liberté. J'ai donc, pendant quelques mois peins à l'acrylique, à l'huile, à la tempéra à l'oeuf, tâté du pastel gras et sec.... Puis mon attention s'est concentrée sur la cire d'abeille qui est un produit sain, noble et naturel employé dans l'art depuis la plus lointaine antiquité. Présent encore dans de nombreuses recettes de peinture.

 Je crois que dans une certaine mesure ce n'est pas le peintre qui choisit son médium mais l'inverse. A chaque tempérament d'artiste une façon de peindre et le médium le plus propice à cette expression. Peindre à la cire demande de la patience, de la souplesse, une bonne dose d'improvisation, du bricolage..autant de choses qui me correspondent.

 Enfin, le plus important sans doute, le désir d'un retour à un certain artisanat. Quand on peint à la cire, tout est à créer soi-même. On est moins dépendant des fabricants dont par ailleurs, je ne nie pas l'importance. Il n'existe pas de tube prêt à l'emploi (ou si peu, j'en reparlerai) , il faut saponifier soi-même la cire si on veut éviter les mauvaises surprises, il faut choisir ses pigments, la texture de sa peinture,les bons pinceaux et couteaux à peindre, le bon support, trouver le vernis adéquat...Bref autant de choses qui font parfois ressembler l'atelier à un laboratoire d'alchimiste mais qui correspondent à l'idée que je me fais du métier d'artiste peintre.

 Ainsi chacun de mes tableaux est unique, les couleurs, les touches, la transparence sont le fruit d'un instant qui ne reviendra jamais sous cette forme.

 

Posté par Fabien Faure à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2016

Meilleurs voeux pour 2017

Difficile de peindre et de s'occuper de sa communication. J'ai bien conscience d'avoir négligé ce blog ces derniers temps. Mais, promis juré, ces prochaines semaines verront le retour plus fréquent d'articles, de photos et de vidéos.

En attendant mes oeuvres sont exposées à la galerie Betti, rue Fermat.Toulouse.

Roger Betti est un galeriste délicieux et avisé. Je le remercie pour les efforts qu'il déploie à promouvoir ma peinture.

A tous mes lecteurs je souhaite de bonnes fêtes et une excellente année 2017

nature morte cire sur bois 60x80 2016 700E [1600x1200]

Posté par Fabien Faure à 17:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2016

Notule d'automne

Il est rare que je m'interroge sur ce que je vais peindre.

Il me suffit le plus souvent d'écouter ce que j'ai envie de faire sur l'instant, et.....de m'y atteler sans plus tarder ni tergiverser. Parfois c'est sans intéret et je ne manque pas de me le faire remarquer. Parfois c'est confus et je ne vois pas bien comment le traduire. Le plus souvent c'est assez simple. Une ligne, un trait, une couleur.

J'ai remarqué qu'à chaque fois- et elle furent plus que fréquentes- je renonçais à cette écoute mais cédais à des impératifs cartésiens liés aux circonstances, aux lieux, aux associations avec d'autres peintres, etc.........ma production ne me donnait pas satisfaction.

Interroges ton coeur, tes poumons, demandes à tes bras, ton foie....Fais toi du bien!

je ne travaille désormais qu'à la cera colla, la cire froide.

Par ailleurs et je le dis à tous les peintres qui, tombant par hazard sur mon blog, liraient mes propos: seule la pratique des pigments bruts, ( naturels, organiques, minéraux, de synthèse....)  donne le sens de la couleur. (Cela n'exclue évidement pas l'usage des tubes)

jardinage [1600x1200]

fond de grenier 1 [1600x1200]

nature morte 2 [1600x1200]

nature morte 3 [1600x1200]

nature morte à l atelier [1600x1200]

Posté par Fabien Faure à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2016

Lundi 23 Mai 2016

 

Être moderne, ou n’être pas !

Sur présentation de mon projet de série sur le thème de la nature morte , le galeriste : «  Vous savez, je n'expose que de l'art contemporain...... De la peinture moderne» ( Regard appuyé pour me faire comprendre que raisins et chandeliers en cuivre sur draperies de velours peuvent passer leur ringard de chemin.)

D'où la question in fine : Ma peinture, et ma personne par la même occasion, sommes nous modernes ?

 

Ma série sur «  la femme dans la Madone, la Madone dans la femme », exposée avec les œuvres sur le même sujet de cinq autres artistes et avec beaucoup de succès à la chapelle des pénitents bleus à Narbonne jusqu'au 7 juin, a été l''occasion de questionner mes convictions spirituelles. Voila que bols, bouteilles et objets silencieux m'interrogent sur ma modernité.

 

On peut philosopher en marchant. Ou marcher en philosophant. Il est évident que l'on peut peindre et interroger sa nature profonde.

Pffff !!!!!!!!!!!!! Ça fait peur !

 

Pour ce qui me concerne je renvoie à Roland Barthes : « Être moderne, n'est ce pas connaître vraiment ce que l'on ne peut pas recommencer ? »

C'est, me semble t-il un bon début de réponse.

Mais n'ajoute t-il pas plus loin : «  Être d'arrière garde c'est l'aimer encore. »

Bon, ça se gâte.

Ne suis-je pas un peu d'arrière garde aussi ? Un moderne traditionaliste ? Un néomoderne ? Un contemporain nostalgique ? Un dinosaure redessiné par Disney ?

Effrayant !!

Voici donc quelques natures mortes, cire sur bois, 30x30 dont je vous confie le soin de dire si elles sont modernes ou pas ! Elles seront visibles à la galerie « Vue sur cour » 5 bis cours Mirabeau à Narbonne du 1er juin au 30 septembre 2016

 

A venir : Du 1er juin au 12 juillet 5 de mes œuvres à la galerie Betti, rue Fermat à Toulouse.

 

Vous êtes plus de 10 000 a avoir parcouru ce modeste blog, témoin des errements d'un peintre amateur d'art. Je vous félicite. Laissez moi vos commentaires. Ils m'encouragent.

 

bols et orange [1600x1200]

deux fleurs [1600x1200]

les bols rouge [1600x1200]

nature morte au citron [1600x1200]

pilon et pigments [1600x1200]

bols et bouteille [1600x1200]

Posté par Fabien Faure à 09:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 avril 2016

En Avril, ton expo tombe pile!

Notre collectif d'artistes exposait cette semaine dans un trés beau lieu de la ville de Narbonne: la chapelle des pénitents bleus. ( Narbonne, south of France. Chapelle : old small church ) Le thème de l'expo: Madone émoi. (Sacrifions un tantinet à l'internationalisation de ce blog)

Alors certain se demanderont ' Qu'est ce que cela signifie?' ou encore ' Qu'entend-il par là?' ( Je pose quelques formules en français académique parce que mes lecteurs sont répartis sur la planète et il est de bon ton d'écrire un français représentatif du siècle où nous vivons et dans lequel nos amis étrangers nous représentent: le 17ème!)

Nous avons donc exploré, avec nos talents et techniques respectives, le thème de la Madone. Marie,femme de Joseph, la mère de Jésus, mais aussi de ses frères...servant d'icône au mythe, déclinée au fil des siècles en femmes guerrières, mamans attentives, fourmis laborieuses au service de la famille, de l'état, de la culture, en remparts contre la barbarie....tout ça quoi .

Le collectif est composé de Do Mondo, Clo  Delmon, Françoise Langlois et Chantale Vilette. Elles ont produit des oeuvres remarquables. Le succès du vernissage en témoigne.

Pour ma part j'ai peint 6 tableaux à la cire froide sur bois et sur toile.

lamentation cire sur bois 80x100 [1600x1200]

l'annonciation cire sur bois 80x100 [1600x1200]

madones du monde tech mixte sur toile 80x80 [1600x1200]

madone des rues techniques mixtes sur toile 80x80

madonne émoi cire sur bois 80x100 [1600x1200]

nativite Cire sur bois 80x100 [1600x1200]

La cire est un médium trés intéressant dont je commence à percevoir les possibilités nombreuses. Les égyptiens avec les portraits du Fayoum (province d'égypte où ils ont été découverts) qui m'ont fasciné, utilisaient la cire d'abeille mélangée à de la résine de pin destinée à coller la cire au support.Les boulettes de cire, colorées de pigments naturels, étaient posées sur des tablettes d'argile que l'on réchauffait pour ramollir la cire et l'étendre avec une spatule. D'où l'absence de traces de pinceaux qui a intrigué les archéologues. Ces portraits que je vous invite à voir ont gardé après 2000 ans une fraîcheur étonnante.

De nos jours, les techniques se sont affinées mais le talent des artistes reste une composante tout à fait identique à celle qu'elle était dans l'égypte antique. Je suis sûr qu'il y avait des égyptiens de l'époque qui peignaient comme des pieds et qu'on évitaient comme la peste si on avait les moyens de s'en payer de meilleurs.

Rien n'a donc vraiment changé.

Il m'arrive aussi de peindre de petites natures mortes qui sont à mon esprit ce que les livres de G Musso sont à mon intelligence : du repos!

Un repos bienvenu et gratifiant.

objet 1 [1600x1200]

pilon aux pigments jaunes [1600x1200]Voila pour aujourd'hui.

PS : Si vous voulez acquérir un de ces tableaux, ou un autre publié sur ce site, ils sont à vendre et un mail vous renseignera. Un problème technique vous questionne? Dans l'hypothèse où je détiens la réponse, je répondrai à vos interrogations.

 

Posté par Fabien Faure à 19:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 décembre 2015

meilleures fêtes à vous toutes et tous

Les temps sont anxiogènes.

S'il est dans l'ordre des choses de voir nos amis peintres âgés ou malades s'en aller, il est inacceptable de voir des innocents se faire tuer à la terrasse des cafés ou dans une salle de concert. J'ai une pensée pour eux.

L'art n'adoucit visiblement pas tous les moeurs et de Palmyre à Paris on peut suivre le chemin de la violence et de l'obscurentisme.

Je souhaite à tous mes lecteurs une année lumineuse, riche en beauté.

Gruissan capitainerie aqu sur papier [1600x1200]

Posté par Fabien Faure à 11:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 novembre 2015

travaux d'automne

Chers amis,

avec le vent d'automne les feuilles s'envolent et,dans un même et triste élan, les belles âmes de certains de nos amis peintres:

N Simons, F Lamy, P Dmoch.

j'ai une pensée affectueuse pour eux et reste admiratif de leur travail.

J'ai cependant quelques raisons d'être content: Avec le collectif auquel j'appartiens, Les Improbables, (bon sang, même le nom de ce collectif est improbable!)et qui compte dans ses rangs Do Mondo, Françoise Langlois, Chantal Vilatte, Clo Delmont et Maxime Butel, nous présenterons du 9 avril au 11 juinl un travail consacré à  l'art sacré, plus particulièrement aux madones.

Tout ceci dans la chapelle des pénitents bleus de Narbonne.(11100 . France)

Si si, il y a de quoi en être content.

Je compte présenter un travail à la cire froide et je continue donc à en affiner l'approche technique. Je rappelle à tous ceux que ça intéresse le principe de la cire froide: cire d'abeille blanchie+carbonate d'amoniac= cire saponifiée.  Puis cire saponifiée+colle =médium à peindre. C'est un médium très souple dont on peut, en variant les dosages, modifier la texture qui va du crémeux à la texture de la purée. C'est un médium soluble dans l'eau mais non réversible. Pour ce qui me concerne je n'utilise pas de résine, Damar ou autre, comme colle. Mais de la caseine de lait ou, c'est plus pratique, un peu de liant Caparol qui a une belle tenue et n'a pas besoin de conservateur.

le panel des pigments compatibles est trés vaste et on n'a que l'embarras du choix.

La peinture à la cire présente une trés belle matité et des gammes de nuances trés interressantes. Faut-il ou non la vernir? Je n'ai pas tranché.

quelques exemples sur papier préparé avec du gesso blanc ou teinté:

clape 5 [1600x1200]

clape 7 [1600x1200]

madone 2 [1600x1200]

Posté par Fabien Faure à 17:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2015

toujours de la peinture!!!

La cire est un médium fascinant. Soyeuse et ductile, elle peut se montrer parfois trés indisciplinée,comme l'aquarelle  faire voler ses jupons et montrer ses jambes. mais elle peut aussi bougonner, se contracter, et faire la mauvaise tête.

Les glacis, selon les pigments et leur dosage, la consistance de la cire, la souplesse du pinceau....se révèleront fantastiquement profonds  ou irrémédiablement épais et bouchés.

Voici ce que m'inspirent les  paysages locaux .  Règne du cailloux, du vent, des buissons épineux. de la guarrigue. Tous même format sur papier : 56x36

 

           

Clape 1 [1600x1200]

clape 6 [1600x1200]

clape 4 [1600x1200]

clape 3 [1600x1200]

Posté par Fabien Faure à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2015

Rentrée....en rang

Merci à tous ceux qui me lisent et déposent des commentaires.

L'été a été chaud et j'ai voulu m'aventurer vers d'autres techniques. L'aquarelle reste bien sûr ma tehnique privilégiée mais, pinceau errant, je me suis laissé aller à quelques infidélités avec la cire et l'encaustique. J'ai adoré.

Si vous aussi êtes fidèle à une technique de peinture, un bon conseil, allez faire un tour ailleurs et vous reviendrez à vos amours avec enthousiasme et gourmandise.

Obligeons notre cerveau gauche à faire la gueule, à aller bouder dans son coin pendant que notre cerveau droit se lâchera dès lors que nous n'avons plus rien à prouver et acceptons de ne pas savoir.

Mais là, tsut tsut, c'est la rentrée et je vais me tenir à carreau.

21 septembre: 1 tableau au palais des congrès de Perpignan grace à mon amie Claudie Capdeville. Aquarelle sur papier de 600gr  110X70 présentée maroufflée sur bois et vernie dans une caisse américaine blanche fabriquée par mes soins. son titre : Bar de nuit.

Vous souhaitez des conseils sur l'aquarelle, la peinture à la cire, le vernissage, l'encadrement....N'hézitez pas à demander!

bar de nuit [1600x1200]

 

Posté par Fabien Faure à 19:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]