En Avril, ton expo tombe pile!

Notre collectif d'artistes exposait cette semaine dans un trés beau lieu de la ville de Narbonne: la chapelle des pénitents bleus. ( Narbonne, south of France. Chapelle : old small church ) Le thème de l'expo: Madone émoi. (Sacrifions un tantinet à l'internationalisation de ce blog)

Alors certain se demanderont ' Qu'est ce que cela signifie?' ou encore ' Qu'entend-il par là?' ( Je pose quelques formules en français académique parce que mes lecteurs sont répartis sur la planète et il est de bon ton d'écrire un français représentatif du siècle où nous vivons et dans lequel nos amis étrangers nous représentent: le 17ème!)

Nous avons donc exploré, avec nos talents et techniques respectives, le thème de la Madone. Marie,femme de Joseph, la mère de Jésus, mais aussi de ses frères...servant d'icône au mythe, déclinée au fil des siècles en femmes guerrières, mamans attentives, fourmis laborieuses au service de la famille, de l'état, de la culture, en remparts contre la barbarie....tout ça quoi .

Le collectif est composé de Do Mondo, Clo  Delmon, Françoise Langlois et Chantale Vilette. Elles ont produit des oeuvres remarquables. Le succès du vernissage en témoigne.

Pour ma part j'ai peint 6 tableaux à la cire froide sur bois et sur toile.

lamentation cire sur bois 80x100 [1600x1200]

l'annonciation cire sur bois 80x100 [1600x1200]

madones du monde tech mixte sur toile 80x80 [1600x1200]

madone des rues techniques mixtes sur toile 80x80

madonne émoi cire sur bois 80x100 [1600x1200]

nativite Cire sur bois 80x100 [1600x1200]

La cire est un médium trés intéressant dont je commence à percevoir les possibilités nombreuses. Les égyptiens avec les portraits du Fayoum (province d'égypte où ils ont été découverts) qui m'ont fasciné, utilisaient la cire d'abeille mélangée à de la résine de pin destinée à coller la cire au support.Les boulettes de cire, colorées de pigments naturels, étaient posées sur des tablettes d'argile que l'on réchauffait pour ramollir la cire et l'étendre avec une spatule. D'où l'absence de traces de pinceaux qui a intrigué les archéologues. Ces portraits que je vous invite à voir ont gardé après 2000 ans une fraîcheur étonnante.

De nos jours, les techniques se sont affinées mais le talent des artistes reste une composante tout à fait identique à celle qu'elle était dans l'égypte antique. Je suis sûr qu'il y avait des égyptiens de l'époque qui peignaient comme des pieds et qu'on évitaient comme la peste si on avait les moyens de s'en payer de meilleurs.

Rien n'a donc vraiment changé.

Il m'arrive aussi de peindre de petites natures mortes qui sont à mon esprit ce que les livres de G Musso sont à mon intelligence : du repos!

Un repos bienvenu et gratifiant.

objet 1 [1600x1200]

pilon aux pigments jaunes [1600x1200]Voila pour aujourd'hui.

PS : Si vous voulez acquérir un de ces tableaux, ou un autre publié sur ce site, ils sont à vendre et un mail vous renseignera. Un problème technique vous questionne? Dans l'hypothèse où je détiens la réponse, je répondrai à vos interrogations.